De : SCHELLINO Andrea
Collections : Détours littéraires, Littérature
ISBN : 978-2-84174-648-4
Année : 2014
Nombre de pages : 204
Prix : 21 €

Ce présent ouvrage constitue l’édition critique, contenant un apparat de notes, de trois textes : la nouvelle de Paul de Molènes Les Souffrances d’un houzard (1853) ; le canevas de Baudelaire Le Marquis du Ier houzards ; le drame de Molènes Les Souffrances d’un houzard (1863). Il s’agit d’un ensemble de textes centré sur le projet théâtral de Baudelaire – conçu dès 1859 – d’adapter pour la scène du théâtre parisien de la Gaîté le récit de Paul de Molènes Les Souffrances d’un houzard, paru en édition préoriginale dans La Revue de Paris en juillet 1851. Baudelaire, qui consacra à Molènes en 1862 une notice nécrologique très élogieuse et projeta de l’inclure dans son essai sur le dandysme, avait prévu de collaborer avec cet auteur. Son dessin échoua finalement, mais Molènes tira lui-même un drame de sa propre nouvelle, publié posthume en 1863.
Déraciné de son contexte, le seul scénario que Baudelaire a mené à terme demeure incompréhensible. Cette édition rassemble tous les textes concernant cette relation mal connue : leur correspondance, l’article nécrologique que Baudelaire consacra à Molènes, et deux articles de Paul Ginisty et de Mme de Molènes, veuve de l’écrivain-militaire.
L’introduction analyse la physionomie littéraire de Molènes, ses nombreux rapports avec les écrivains de l’époque, et la genèse du Marquis du Ier houzards.
La bibliographie intégrale des ouvrages de Molènes complète le volume.

Diplômé de philosophie de l’Université de Turin, Andrea Schellino prépare actuellement sa thèse sur Baudelaire et Nietzsche dans le cadre d’un doctorat international entre l’Université Paris-Sorbonne, la Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität de Bonn et l’Università di Firenze. Il est secrétaire de rédaction de la revue L’Ombra. Tracce e percorsi a partire da Jung. Auteur d’une monographie sur Rimbaud (« Paradis de tristesse ». L’equivoco cattolico e la religione di Rimbaud, Turin, 2010), il a dirigé le mélange Estetica e Psiche. Dedicato a Fulvio Salza (Turin, 2012) et a publié plusieurs essais en italien et en français sur Chateaubriand, Baudelaire, Rimbaud, Proust, Char et Pleynet.