De : MIQUEL Paul-Antoine
Collections : Philosophie, Philosophie en cours
ISBN : 978-2-84174-652-1
Année : 2014
Nombre de pages : 152
Prix : 18 €

Cet ouvrage est une reprise du livre publié chez Kimé en 2007 : Bergson ou l’imagination métaphysique. J’y introduis pourtant des changements assez importants. Il s’agit essentiellement de mettre en valeur le fait que Bergson n’est pas un simple philosophe de l’immanence. C’est un philosophe de l’immanence redoublée. Ce point apparaît clairement, explicitement à travers l’analogie entre la durée de la conscience et la durée de l’univers qu’il développe dans son ouvrage de 1907. Mais il trouve son origine dans le premier chapitre de Matière et mémoire.
C’est pour comprendre ce redoublement que se construit chez Bergson une nouvelle vision des relations entre la philosophie et la science. La connaissance n’est plus relative. Elle participe à l’absolu. Elle engage ontologiquement. Le donné n’est plus directement constitué, il faut pour que l’intuition philosophique le saisisse, qu’elle « chevauche l’intelligence ».
Enfin ce que ce redoublement engage, c’est une philosophie du devenir fondée sur la théorie des deux ordres. On ne commente souvent que l’aspect négatif de cette théorie : la critique de l’idée de néant. Là n’est pas pour nous le point le plus central. Cette théorie nous engage à ne plus penser l’absolu comme complet, intelligible, ou encore parfait. L’absolu, qu’il soit l’esprit, la vie ou la matière est toujours défini par l’inachèvement, puisque ce qu’il n’est pas n’est jamais du rien. C’est un autre visage de lui-même.

Paul-Antoine Miquel est Professeur de Philosophie Contemporaine à l’université de Toulouse 2/Le Mirail. Il est spécialiste de philosophie française et de philosophie de la biologie.
Il a notamment publié en français : « Comment penser le désordre ? » (Fayard 2000), « Biologiques du vieillissement » (avec L. Robert, Kimé 2004), « Bergson ou l’imagination métaphysique » (Kimé 2007), « Qu’est-ce que la vie ? » (Vrin 2007), « Biologie du XXIe siècle, évolution des concepts fondateurs » (De Boeck, 2008), « Le vital, aspects physiques, aspects métaphysiques » (Kimé 2011).