De : DECAILLOT Anne-Marie
Collections : Philosophie, Philosophie, épistémologie
ISBN : 978-2-84174-467-1
Année : 2008
Nombre de pages : 348
Prix : 29 €

Le nom du mathématicien allemand Georg Cantor (1845-1918) est notoirement lié à ses travaux sur l’infini, qui ont transformé le fondement des mathématiques dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Ce sont d’autres aspects, relativement méconnus ou peu étudiés, qui sont abordés dans cet ouvrage. Établis à partir de la correspondance que le mathématicien échange avec les Français, ils permettent d’appréhender sous un angle nouveau la personnalité d’exception qu’est Georg Cantor, d’éclairer de manière inattendue les différentes formes de son activité.
Un enjeu majeur de cette activité réside dans l’établissement de relations internationales durables entre mathématiciens. Nous voyons Cantor développer une action spécifique, dans le contexte de crispation qui caractérise les relations franco-allemandes après le conflit de 1870-1871. Cette action est marquée par la préparation du premier congrès international des mathématiciens à Zurich, en 1897.

Ancienne élève de l’École normale supérieure, Anne-Marie Décaillot est agrégée de mathématiques et un docteur en histoire des mathématiques. Elle enseigne à l’Université Paris Descartes (Paris 5). Ses recherches se poursuivent au sein du laboratoire du calcul stochastique MAP5 (CNRS) de l’Université Paris Descartes ; elle est associée au laboratoire REHSEIS (CNRS) de l’Université Paris Diderot (Paris 7).