L’œuvre smithienne puise sa fertilité de son caractère paradoxal où le suivi zélé d’une morale […]