De : GAZAGNADOU Didier
Collections : Anthropologie, Autres collections
ISBN : 978-2-84174-446-6
Année : 2008
Nombre de pages : 122
Prix : 15 €

Dans cet essai, Didier Gazagnadou examine la question de la diffusion des techniques et ses effets sur les cultures. Les techniques de transport et de communication occupent une place déterminante. L’auteur procède à une certaine réhabilitation du courant diffusionniste et à un examen des raisons pour lesquelles l’anthropologie a rejeté ce courant et la question des diffusions. L’auteur montre que se sont les catégories d’Orient et d’Occident qui, pour beaucoup, ont bloqué le développement des réflexions sur les diffusions. Les exemples sont pris en Eurasie, et en particulier, dans les mondes iranien et arabe qui furent à l’interface de l’Asie et de l’Europe. L’Eurasie occupe en effet une place centrale car y sont apparues des techniques déterminantes pour l’histoire de l’humanité ; techniques qui se sont ensuite progressivement diffusées dans l’ensemble du monde. Enfin, l’auteur aborde la question des diffusions techniques dans le monde contemporain où, du fait de la mise en place mondial du même système industriel, il observe l’apparition d’un mode de subjectivation partagé par un nombre croissant d’individus issus de cultures différentes.

A PROPOS DE L’AUTEUR :
Dans cet essai, Didier Gazagnadou examine la question de la diffusion des techniques et ses effets sur les cultures. Les techniques de transport et de communication occupent une place déterminante. L’auteur procède à une certaine réhabilitation du courant diffusionniste et à un examen des raisons pour lesquelles l’anthropologie a rejeté ce courant et la question des diffusions. L’auteur montre que se sont les catégories d’Orient et d’Occident qui, pour beaucoup, ont bloqué le développement des réflexions sur les diffusions. Les exemples sont pris en Eurasie, et en particulier, dans les mondes iranien et arabe qui furent à l’interface de l’Asie et de l’Europe. L’Eurasie occupe en effet une place centrale car y sont apparues des techniques déterminantes pour l’histoire de l’humanité ; techniques qui se sont ensuite progressivement diffusées dans l’ensemble du monde. Enfin, l’auteur aborde la question des diffusions techniques dans le monde contemporain où, du fait de la mise en place mondial du même système industriel, il observe l’apparition d’un mode de subjectivation partagé par un nombre croissant d’individus issus de cultures différentes.