De : FALLEN Camille
Collections : Philosophie, Philosophie en cours
ISBN : 978-2-84174-598-2
Année : 2012
Nombre de pages : 144
Prix : 17 €

Préface de Jean-Luc Nancy

De la vie sociale à la vie politique, de la psychiatrie à l’agriculture, la normalisation, décide de la forme de la pomme, de la psyché et du monde à travers l’imposition de ses modèles et de ses normes. Ce faisant, elle dessine les contours de la marge et de l’anormalité, monde sublunaire et dégradé. Car si les normes, explicites ou tacites, forment et conforment les êtres, les choses et les mots, c’est toujours accompagnée de son contraire que la norme constitue ses objets. La plupart du temps en effet, les normes s’ordonnent à la logique des oppositions binaires qui déclinent leurs valeurs antagonistes, à commencer par celles du normal et de l’anormal. Nous sommes ainsi constitués par des normes qui, infiltrant tout, commandent notre être au monde, c’est-à-dire comment vivre, travailler, penser ou aimer pour participer à la normalisation générale, être normé, normatif et normal.
Vagabondant à la marge, l’anomalie a ainsi très mauvaise réputation. Or, si l’anomalie n’est synonyme d’anormalité, voire de monstruosité que du fait d’une erreur étymologique, ce détournement du sens est le symptôme d’une provenance métaphysique plus profonde, selon laquelle hors des normes, théologiques, ontologiques ou logiques, il n’y a rien qui vaille. Il n’empêche que pour Georges Canguilhem, les anomalies biologiques peuvent correspondre à des mutations réussies, lesquelles instaurent alors une nouvelle normativité, tandis que pour Thomas S. Kuhn, les anomalies scientifiques (apparentées aux changements d’aspects étudiés par Ludwig Wittgenstein) sont à l’origine de réformes ou de révolutions. Avec Michel Foucault enfin, ce sont les anomalies littéraires, actes transgressifs, solitaires et précurseurs, qui anticipent le passage d’une épistèmê à une autre.
Pluridisciplinaire, indisciplinée, à l’écart des normes mais aussi entre le normal et l’anormal, la puissance de transformation qui caractérise l’anomalie est donc telle qu’il devenait nécessaire et urgent de forger le concept d’anomalie créatrice. S’il est évident qu’il existe des anomalies esthétiques créatrices, cet ouvrage a ici pris un autre point de départ, cherchant à mettre au jour mais aussi à libérer et activer un concept dont on puisse, tôt ou tard, faire également un usage éthique et politique.

Camille Fallen est docteur en philosophie et sciences sociales (EHESS, 2009), membre permanent du Collège des Études Juives et de Philosophie Contemporaine – Centre Emmanuel Lévinas (Paris-Sorbonne). Écrivain, professeur de philosophie, critique d’art contemporain pour PARISArt.com, elle a publié différents textes et articles dans les domaines de la philosophie, de l’esthétique et de l’art.