De : GAVOILLE Elisabeth
Collections : Détours littéraires, Littérature
ISBN : 978-2-84174-710-8
Année : 2015
Nombre de pages : 276
Prix : 26 €

L’autorité dans le monde des Lettres
Sous la direction de Élisabeth Gavoille, Marie-Paule de Weerdt-Pilorge et Philippe Chardin

Quelle relation l’auteur entretient-il avec l’idée d’autorité ou la réalité des autorités ? Il se donne souvent pour rôle d’analyser, voire de contester les formes et la légitimité du pouvoir, d’ébranler la confiance dans la tradition et les savoirs institués. Lui-même érigé en figure d’autorité, il affirme sa puissance critique ou créatrice, à moins qu’il ne soit un produit de l’œuvre.
Sur cette question des rapports entre auteur et autorité, le présent volume réunit quinze contributions de spécialistes de linguistique et d’histoire des idées, de littérature comparée, de littérature française du xviiie et des XXe-XXIe siècles. Partant d’une réflexion sur les notions d’auteur (Benveniste, Foucault), d’autorité (Diderot, Kojève et Arendt, Revault d’Allonnes) et de langage autoritaire (Pontiggia), il montre comment certains auteurs démolissent des modèles littéraires (Nisard discréditant Sénèque), sapent le prestige de la science (Flaubert, Musil, Proust), font vaciller certitudes et valeurs établies (Kafka, Grass), dissèquent le discours médical sur la dépression (Fitzgerald et Styron). D’autres études s’attachent à l’autorité que revendique l’auteur (cas de l’abbé Prévost, des encyclopédistes, de Char) ou qui émane d’une œuvre singulière (avec l’exemple contemporain de Minh Tran Huy). C’est enfin l’autorité du texte même qui est considérée, qu’il s’impose par sa force (La Couronne de la Montagne de Niégoch), ou qu’il soit subverti dans les jeux du pastiche et dans des fictions qui exhibent leur propre capacité d’illusion (Noguez, Buzzati).

Ces travaux sont publiés sous la direction de trois enseignants-chercheurs de l’équipe « Interactions culturelles et discursives » à l’Université de Tours : Élisabeth Gavoille, maître de conférences HDR de langue et littérature latines, Marie-Paule de Weerdt-Pilorge, maître de conférences en littérature française du XVIIIe siècle, et Philippe Chardin, professeur de littérature comparée.