De : LINFORD Sarah
Collections : Art, Esthétiques
ISBN : 978-2-84174-561-6
Année : 2011
Nombre de pages : 300
Prix : 27 €

Gabriel Séailles (1852-1922) est une figure clef de la période 1880-1920. Professeur à la Sorbonne, sympathisant socialiste, ardent dreyfusard, libre-penseur, co-fondateur de la Ligue des droits de l’homme ainsi que des Universités Populaires, il était aussi l’ami de Carrière, Rodin, Geffroy, Roger Marx, Mellerio, Dolent, Anatole France, Zola, Gallimard. Auteur de livres capitaux sur Léonard de Vinci et Watteau, il a rédigé d’importantes études critiques sur ses contemporains Puvis de Chavannes, Dehodencq et Carrière. A ces ouvrages d’histoire et de critique d’art s’ajoutent également deux textes plus théoriques, Le Génie dans l’art et L’Origine et les destinées de l’art, qui, tout en érigeant une esthétique, analysent avec perspicacité l’impressionnisme, la peinture de paysage ou encore celle du portrait. Son œuvre comme son engagement ont profondément marqué les esprits de son temps, et sa postérité s’étend des lettres aux arts et à la philosophie, de Proust à Pirandello, de Basch à Bergson, de Croce à Le Corbusier. Aujourd’hui, cependant, les écrits de Séailles semblent mal connus. Cette anthologie critique de ses écrits sur l’art entend combler une lacune historiographique.

Sarah Linford est spécialiste de la période 1870-1920. Sa thèse a porté sur le Symbolisme en peinture de 1871 à 1915 et a reçu le prix du Musée d’Orsay en 2008.

Michela Passini est pensionnaire à l’Institut national d’histoire de l’art. Spécialiste de l’historiographie de l’art, elle a soutenu en 2008 une thèse sur le nationalisme et les origines de l’histoire de l’art, entre 1870 et 1933, à paraître.