De : MENGUE Philippe
Collections : Philosophie, Philosophie en cours
ISBN : 978-2- 84174-696-5
Année : 2015
Nombre de pages : 236
Prix : 24 €

LE CORPS EN FUITE

Cet essai n’envisage du sport que ses activités élémentaires, marcher, courir, nager. Il ne constitue une étude ni historique, ni sociologique, ni psychologique du sport. Il se consacre à en dégager sa portée philosophique, métaphysique. Il s’agit de saisir le sens (« spirituel », si l’on veut) qui se trouve être immanent aux exercices corporels et qui rend raison de la joie ou « jouissance » qui leur est inhérente. Si bien qu’il apparaîtra que les sports contemporains dits de « glisse » se trouveront constituer la ligne hégémonique qui traversait déjà les sports anciens quand ils parvenaient à leur accomplissement interne (et qui n’a rien à voir avec les records ou les exploits).
Le sens le plus haut et le plus beau du sport ne réside ni dans les victoires dans les compétitions, ni les honneurs d’être champion, ni dans les prix et les récompenses, mais en lui-même. On montre que son sens et sa jouissance propres résident dans un affect spécifique, le sentiment d’indéfinitude, affect ressenti dans et par la ligne de fuite qui entraîne le corps sportif quand il est porté à son excellence propre.
Pour soutenir ce propos, des auteurs sont convoqués, dont principalement Rousseau et Rimbaud. Mais ceux-ci se voient doublés d’une étude analytique qui présente une description interne de l’agencement formé par le corps sportif dans son rapport aux Eléments (Mer, Terre, Vent…) aussi bien dans la marche, la course que dans la brasse ou le crawl… Que, selon la dimension spirituelle ainsi dégagée, les exercices élémentaires s’avèrent constituer un « service divin » (Nietzsche), ne provoquera donc pas une trop grande surprise – surtout si l’on prend soin de bien distinguer ce nouveau mode éthique d’existence de la religion et de ses rites – mais se validera d’une évidente crédibilité.

Philippe Mengue, agrégé et docteur d’État en philosophie, a publié de nombreux essais, dont, aux Éditions Kimé, une étude sur Sade, L’ordre sadien, une étude sur Deleuze , Le Système du multiple, et récemment Faire l’idiot, La Politique de Deleuze, Germina, 2013. Il a enseigné en Provence et au Collège International de Philosophie.