De : MESNARD Philippe
Collections : Mémoires en jeu, Revues
ISBN : 978-2-84174-771-9
Année : 2017
Nombre de pages : 130
Prix : 15 €

Grand entretien
Gayatri Spivak (Univ. Columbia) et la question des subaltern studies

Dossier spécial sur Le Fils de Saül de Laslo Nemes. En 2015, un film de fiction sur un Sonderkommando, un de ces Juifs forcés à travailler dans les quartiers des chambres à gaz d’Auschwitz, reçoit le Grand Prix à Cannes et l’Oscar du meilleur film en langue étrangère. Le film fait l’unanimité parmi ceux qui habituellement s’affrontent sur la question de l’irreprésentabilité de la Shoah, même si quelques voix viennent dénoncer son parti pris immersif auquel contribue particulièrement la bande-son. Finalement, il n’y a guère de débat alors que l’histoire de ces films (Kapo en 1961, la série Holocauste en 1979, Le Choix de Sophie en 1982, La Liste de Schindler en 1994, La Vie est belle en 1998…) n’est balisée que de disputes. Pourquoi ce film ferait-il date dans l’histoire du cinéma sur les camps nazis et la Shoah ? Quels sont les arguments hostiles au film ? Pourquoi de tels partis pris esthétiques ? S’agit-il vraiment d’une fiction sur Auschwitz ? Peut-il y avoir une exploitation pédagogique du film ?