De : BONNOT Marie
Collections : Otrante, Revues
ISBN : 978-2-84174-711-5
Année : 2015
Nombre de pages : 192
Prix : 20 €

Responsables éditoriales : Marie BONNOT & Emilie FREMOND

« Épiphanie de l’irréel dans la psyché », ainsi que le désigne Christian Chelebourg, le rêve se présente comme l’occasion, renouvelée chaque nuit, d’éprouver, de la façon la plus intime, l’émotion du fantastique. Partant d’une même saisie subjective des phénomènes, usant des mêmes procédés de déstabilisation — déformation du réel, incongruité des associations, soustraction à la logique rationnelle —, le rêve et le fantastique paraissent s’alimenter à la même source.
Que trouve-t-on à l’intersection de cette catégorie esthétique et de cette activité psychique ? Utilisé alternativement comme réservoir d’images, dispositif, simple événement ou structure narrative, comment le rêve peut-il nourrir le fantastique ? Mais, surtout, quelles sont les spécificités de l’expression du fantastique onirique dans chaque art ? Comment expliquer que le rêve s’accommode aussi bien du récit que de l’image lorsqu’il s’agit de produire de l’effroi ? et quel rapport entretiennent les représentations fantastiques du rêve avec les discours de savoir ?
S’inscrivant tour à tour dans une écriture de l’intériorité et du quotidien, ou au contraire dans celle du cauchemar collectif et de l’exceptionnel, le rêve, lorsqu’il adopte les contours du fantastique, peut se loger dans des esthétiques, genres et formes très divers. De la littérature (Nerval, Aloysius Bertrand, Franz Hellens ou Georges Bernanos, …) au cinéma (Max Reinhardt, Robert Wiene, Arthur Robison, John Gilling, Roman Polanski) en passant par la peinture (Charles Meryon, Piranèse, Max Ernst, Yves Tanguy) et la photographie (Man Ray, Paul Nougé, Jacques-André Boiffard), les études ici réunies permettront au lecteur de reparcourir les territoires fantastiques du rêve.

Marie BONNOT, Fabien DELMAS, Florence DUMORA, Tamara EBLE, Émilie FREMOND, Vincent GILLE, Gilles MENEGALDO, Daniel SANGSUE, Alain SCHAFFNER, Michel VIEGNES.