De : MACHINAL Hélène
Collections : Otrante, Revues
ISBN : 978-2-84174-503-6
Année : 2009
Nombre de pages : 192
Prix : 20 €

Responsable éditoriale :
Hélène Machinal

2009 est une année qui met à l’honneur une grande figure de la science puisqu’elle marque le bicentenaire de la naissance de Darwin (1809-1882) et les 150 ans de la publication de The Origins of Species (1859).
En cette occasion, Otrante vous propose d’explorer quelques uns des nombreux points de rencontre entre science et arts fantastiques, et ce à partir d’un constat : depuis ses origines, le fantastique reste une force de résistance aux systèmes et schémas hérités des révolutions scientifiques qu’il retourne comme un gant, à l’affût de toutes les faces cachées de toutes les zones d’ombres que la science crée lorsqu’elle se veut flamme de progrès et d’évolution.
Dès lors, ce numéro entend parcourir les différentes interpénétrations entre la littérature et les crises épistémologiques. Ainsi, l’émergence des sciences naturelles, la découverte de l’origine et de l’évolution des espèces, les premiers pas de la psychanalyse ont déchaîné au XIXe siècle des querelles violentes entre religion et science, et fait voler en éclat des représentations iconiques que l’humain avait de lui-même et de son environnement. De même, le XXe siècle et ses déchirements historiques et politiques conduisent également à une crise de la représentation dont la portée iconoclaste se révèle dans une écriture post-moderniste qui questionne non seulement la possibilité de représenter mais aussi la notion même de réalité. Enfin, dans un nouveau tournant de siècle où les limites de l’humain et surtout son intégrité sont remis en cause par les biotechnologies, la génétique, le clonage et les nanotechnologies, l’appel à la déréalisation dépasse le cadre des limites du genre et s’étend au roman et aux arts visuels contemporains.

Chloé BECCARIA, Emmanuelle CHAMUSSY, Jean-François CHASSAY, Christian CHELEBOURG, Catherine CONAN, Hubert DESMARETS, Elaine DESPRÈS, Nathalie DUFAYET, Tim FARRANT, Lauric GUILLAUD, Hélène MACHINAL, Camille MANFREDI, Anca MITROI, Thierry ROBIN.

Sommaire

Préface
Le 19e siècle :
Lauric Guillaud (Université d’Angers) : « L’archéologie fantastique au XIXe siècle : triomphe de la verticalité, retour des morts »
Tim Farrant (Pembroke College, Oxford) : « Les savants fous de Balzac »
Scott Sprenger,
Anca Mitoi, (Brigham Young University), « Zola ou ce que ne pas parler veut dire »
Elaine Desprès, (Université du Québec à Montréal), « L’Inquiétante science de la greffe chez Maurice Renard »
Perspectives contemporaines :
Jean-François Chassay (Université du Québec à Montréal), « Le miroir entêté »
Hubert Desmarets, « Fantastique, science, fiction, humanité artificielle : du syndrome de l’Ouroboros à l’oxymore vivant dans A ton image de Louise Lambrichs »
Christian Chelebourg (Université de Nancy), « Vérités poétiques de l’aléthiomètre, science et magie dans His Dark Materials de Philip Pullman »
Nathalie Dufayet, « Mushishi. Quand fantastique rime avec sciences physiques »
Les Celtes contemporains :
Catherine Conan (Université de Bretagne Occidentale), « De la lanterne magique aux neurosciences : une anatomie de la vision chez Ciaran Carson »
Camille Manfredi (Université de Bretagne Occidentale), « L’Écosse, où qu’elle soit. Le fantastique cartographié d’Alasdair Gray »
Thierry Robin (Université de Bretagne Occidentale), « Enfer et mathématiques, la réécriture du mythe de Faust dans Mefisto de John Banville »

Article hors-thème : Chloé Beccaria, « ‘This is just like a book’. Variations gothiques et jeux d’écriture dans Northanger Abbey de Jane Austen. »
Fiction originale : « La boite » d’Emmanuelle Chamussy
Notes de lecture