De : MARGHESCU Mircea
Collections : Détours littéraires, Littérature
ISBN : 978-2-84174-659-0
Année : 2014
Nombre de pages : 200
Prix : 22 €

La littérature s’est trouvée pendant presque deux siècles au centre du système français d’enseignement. Mais son prestige est désormais en déclin et son importance contestée. On se demande quelle peut en être l’utilité alors que les élèves espèrent un enseignement pratique susceptible de leur ouvrir le marché de travail. Dans les salles de classe le professeur de lettres est reçu avec indifférence sinon avec hostilité. Et au plus haut niveau de l’Etat on a pu se demander à quoi peut bien servir de présenter La princesse de Clèves aux futurs postiers. À cette question qui est certes naïve, mais tout autant sincère, les autorités en la matière (A. Compagnon, T. Todorov) répondent avec des slogans éculés qui avaient pu vivre seulement aussi longtemps que personne ne les mettait en question ou bien avec des confessions affectives qui restent en deçà de la conceptualisation.
Basé sur une définition de l’essence de la littérature formulée antérieurement, ce livre se propose d’expliquer la fonction spécifique du discours littéraire et d’en montrer l’intérêt.

Mircea Marghescu est né en 1948. Docteur 3ème cycle en littérature française, HDR, il est maître de conférences de littérature comparée à l’Université de Paris-Est Créteil (UPEC). Il a écrit en 1974 Le concept de littérarité (Mouton Paris la Haye), livre cité et commenté dans de nombreux pays et dont une nouvelle version approfondie et enrichie a été publiée en 2009 chez Kimé. Il a également publié à l’Age d’Homme un livre de réflexion philosophique sur le devenir du monde contemporain (« Homunculus » critique dostoïevskienne de l’anthropologie, 2005).