De : MIZUNO Hisashi
Collections : Détours littéraires, Littérature
ISBN : 978-2-84174-684-2
Année : 2014
Nombre de pages : 168
Prix : 19 €

Des Lettres du Voyant à l' »alchimie du verbe »

Des deux lettres du voyant (mai 1871) à « Alchimie du verbe » (1873), Arthur Rimbaud entreprend une aventure poétique, au début sur la trace de Charles Baudelaire qu’il considère comme le roi des poètes, et cela pour trouver du nouveau. Dans le deux lettres adressées à son professeur et à son camarade (âgé de plus de 10 ans), un garçon qui veut passer pour un poète expose sa théorie du voyant avec les poèmes en vers, encore codifiés plus ou moins d’après la versification française. Puis, dans l’idée de la réforme de la poésie, il envoye à Théodore de Banville une sorte d’art poétique dans la forme d’un poème en vers. Ensuite, au recours des épisodes évangéliques connus de tous, il fait surgir des phrases en prose par excellence rimbaldienne, au détriment de la référencialité du langage à la réalité. Enfin, au milieu d’Une saison en enfer s’insère « Alchimie du verbe » se crée l’or poétique raffiné dans le creuset en vers et en prose. Ce langage poétique est libre à la fois de la versification et de la réalité et destinée à aller au-delà de l’idée poétique de Baudelaire.

Hisashi Mizuno, professeur à l’université Kwansei Gakuin au Japon, enseigne la littérature française avec passion pour transmettre sa “fièvre française” à ses étudiants. Ses publications portent sur la littérature française du XIIe siècle (“La naissance de l’amour – Promenades dans la littérature du XIIe siècle”), sur les contes de Perrault (“Tapisseries des contes. Lecture de Perrault”) et sur l’étude comparative des littératures japonaise et française (“Alchimie du verbe: Villon, Nerval et Rimbaud et la littérature japonaise moderne”) au Japon, et en France, sur l’étude de Gérard de Nerval (“Nerval et l’écriture du voyage” et “Nerval. Poète en prose”), sur la poésie française moderne et le haiku aussi bien que sur la poésie de Rimbaud.