De : POMMIER René
Collections : Détours littéraires, Littérature
ISBN : 978-2-84174-807-5
Année : 2017
Nombre de pages : 240
Prix : 24 €

Le cas de Roland Barthes est tout à fait extraordinaire. Il l’est d’abord par le nombre et l’énormité des sottises péremptoires qu’il a proférées. Il l’est aussi et peut-être plus encore, par l’incroyable engouement que ces sottises ont suscité. Jamais sans doute un imbécile n’avait été autant célébré, un minable autant admiré, une nullité autant portée aux nues. Le centième anniversaire de sa naissance en 2015 a notamment donné lieu à un véritable déluge d’hommages : vingt-deux colloques (dont dix internationaux), des journées d’étude, des tables rondes, des séminaires, des lectures, des expositions, de très nombreuses émissions de radio principalement sur France Culture et quantité de publications hagiographiques. René Pommier, après avoir étrillé, vigoureusement mais en passant, Roland Barthes dans son Assez décodé ! avait consacré sa thèse de doctorat d’État à une réfutation systématique du Sur Racine, qui pouvait être considéré, disait-il, comme « un sommet de la sottise humaine ». Avec ce nouveau livre, il a entrepris de démontrer qu’au-delà du Sur Racine, on pouvait porter le même jugement sur l’ensemble des écrits de Roland Barthes. Certes, René Pommier n’a pu prendre en compte la totalité de son œuvre, mais il a choisi d’étudier des textes suffisamment nombreux et variés pour permettre au lecteur de se faire une idée de l’effarante somme de sottises qu’elle représente. Pourtant, en dépit de tous les qualificatifs fort peu flatteurs que René Pommier a décernés à leur idole, les barthésiens, s’ils sont de bonne foi, devraient accueillir très favorablement son livre. Il a, en effet, su montrer que Roland Barthes, même si, à cause sans doute d’un excès de modestie, il ne semble pas s’en être rendu compte, avait le plus souvent parfaitement réussi à atteindre le noble idéal qu’il s’était fixé: l’absence totale de sens.
Agrégé des Lettres, ancien élève de l’École Normale Supérieure (Ulm), Docteur d’État, Maître de conférences honoraire à l’université de Paris-Sorbonne, René Pommier a reçu en 1978 le prix de la Critique de l’Académie française pour Assez décodé !, en 2007 le prix Alfred Verdaguer de l’Institut de France pour l’ensemble de son œuvre, et en 2008 le prix Joseph Sailllet de l’Académie des Sciences morales et politiques pour Sigmund est fou et Freud a tout faux.