De :
Collections : Bulletin d’histoire et d’épistémologie des sciences de la vie, Revues
ISBN : 978-2-84174-519-7
Année : 2010
Nombre de pages : 128
Prix : 16 €

Le numéro est entièrement consacré à la biologie parisienne à la fin du XIXe siècle. Christian et René Bange étudieront tout particulièrement la physiologie inspirée de Claude Bernard, et le développement de disciplines nouvelles débouchant sur l’exploration de nouveaux domaines, comme l’endicronologie et l’immunologie. Jean-Louis Fischer traitera de la vogue de Serge Voronoff, qui pratiqua la greffe testiculaire de singe à l’homme sur de nombreux patients, ceci dans l’ambiance du néo-lamarckisme émergent de la fin du XIXe siècle : ressusciter et sauver l’homme de la dégénérescence par l’action du milieu. Michel Morange rappellera l’importance des travaux d’Emile Duclaux, dreyfusard et modèle des intellectuels engagés de l’époque, qui joua un rôle majeur dans l’organisation de l’Institut Pasteur, en définissant une politique de santé plus respectueuse des individus et de leur mode de vie. Philippe Jaussaud mettra en avant le rôle important des pharmaciens français, qui firent avancer zoologie et botanique, s’intéressant en particulier à la division cellulaire et la physiologie végétale, et rappellera le rôle d’Alphonse Milne-Edwards, qui travailla à la fois sur les crustacés, les mammifères et les oiseaux. Edmond Perrier, directeur du Muséum et Président de l’Académie des Sciences, l’un des biologistes les plus prestigieux de l’époque, sera évoqué par Daniel Becquemont pour sa croyance aux extra-terrestres de Mars et Vénus, décrits par lui minutieusement à la lumière des connaissances scientifiques de l’époque.