Ce livre tente de repenser les liens entre la philosophie et la politique dans le contexte du risque de “dépolitisation” dévoilé par les phénomènes totalitaires, c’est-à-dire de perte de ce que Hannah Arendt appelle l’espace public, où les hommes agissent. On remettra donc en question une certaine tradition philosophique restée silencieuse ou impuissante face aux tentatives d’anéantissement de l’action plurielle, et dont le “retour”, à la mode ces dernières années,…
ISBN: 978-2-84174-105-2
Année:
Nombre de pages: 336
Collection: Philosophie, Philosophie politique
Menu