Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la Russie entretenait à Pékin un couvent et une école où se formaient ses interprètes pour le chinois et le mandchou. Attaché au collège des affaires étrangères, George Timkovski partit en 1820 de Kiakhta, fort situé à la frontière qui sépare les possessions de la Russie de celles de la Chine. Il arriva le premier décembre à Pékin, et y séjourna jusqu’au 15 mai de…
ISBN: 978-2-908212-63-3
Année:
Nombre de pages: 940
Collection: Littérature, Manuscrits retrouvés
Menu