Ce livre commence avec la première vision de la Vita Nova, où le cœur de Dante est mangé par une Béatrice nue, enveloppée dans un drap sanglant. Le travail sur ce sang féminin permet de s’interroger sur la nature de la courtoisie dantesque, qu’on ne peut réduire au schéma du dépassement d’un amour-passion vers un amour supérieur, purifié, qui correspond à la représentation d’une Béatrice idéale, trop « théologique ».…
ISBN: 978-2-84174-681-1
Année:
Nombre de pages: 432
Collection: Transhumanisme
Menu