Cette étude procède d’une interrogation sur le geste presque anodin mais néanmoins persistant qu’est la dédicace dans notre culture littéraire. Dédier une œuvre, c’est avant tout s’acquitter des circonstances qui l’ont autorisée. Par l’offrande qu’un auteur fait à l’ami, au parent, au maître, au mécène ou peut-être à nous-mêmes, lecteurs, l’écriture reconnaît quelle est fragile, mortelle, et qu’elle a des comptes à rendre. Mais il faut se garder de prendre…
ISBN: 978-2-84174-126-5
Année:
Nombre de pages: 179
Collection: Détours littéraires, Littérature
Menu